FFG GLOBAL FLEXIBLE SUSTAINABLE

Ceci est une communication publicitaire. Veuillez vous référer au prospectus de la SICAV FFG et au KID sur www.fundsforgood.eu avant de prendre toute décision finale d’investissement. Ce document n’est pas un document contractuel ni un conseil en investissement.

Gestionnaire d’investissements

BLI – Banque de Luxembourg Investments S.A., est une société de gestion détenue à 100% par la Banque de Luxembourg, elle-même détenue par le groupe CMCIC. Fondée initialement en 2005, BLI – Banque de Luxembourg Investments S.A. gère plus de 19 milliards d’Euro.

Guy Wagner – CIO de la Banque de Luxembourg Investments S.A., a conçu et lancé la stratégie en 2005 au sein de BLI Banque de Luxembourg Investments S.A. Sa stratégie est appliquée depuis 2017 dans le FFG Global Flexible Sustainable.

Société de gestion

Issue en 2021 de la fusion de DMS, MontLake et MDO, Waystone bénéficie de plus de 20 ans d’expérience dans les services de gouvernance institutionnelle, de risque et de conformité pour le secteur de la gestion d’actifs. Waystone est aujourd’hui un des principaux acteurs de ce secteur.

Shareclass & Documents techniques

Part ISIN MGT. Fee KID Factsheet
Retail CAP LU1697917083 1,25% Download Download
Retail DIS LU1697916861 1,25% Download Download
Clean DIS LU1697917323 0,95% Download Download
Instit CAP LU1697917166 0,65% Download Download

Objectifs & politique d’investissement

L’objectif du compartiment est la recherche d’un rendement sur le moyen terme supérieur à celui d’un placement obligataire en Euro. A cette fin, le Compartiment est investi en actions, obligations, en instruments du marché monétaire ou en liquidités. Il peut également investir dans des « Exchange Traded Commodities » sur métaux précieux et dans d’autres Organismes de Placement Collectifs (OPC) pour un maximum de 10%. Le poids de ces différentes classes d’actifs peut varier significativement à travers le temps. Le fonds est investi sans restriction géographique, sectorielle et monétaire. Le fonds est géré de manière active sans considération d’un indice de référence.

données générales

Lancement de la stratégie 28/12/2017
Type de compartiment Multi-Assets
Devise EURO
Domicile Luxembourg
MANCO Waystone Management Company (Lux)
Gestionnaire BLI – Banque de Luxembourg Investment s.a.
Statut Juridique Sicav
Liquidité Quotidienne
Publication VNI BEAMA
Banque Dépositaire Banque de Luxembourg
Pays d’enregistrement BE, LU, FR, ES
Investissement minimum 1 part
Durée du compartiment Illimitée
Agent de transfert EFA
Auditeur PwC

Politique d’investissement responsable

Le fonds est catégorisé en tant que produit financier ayant un objectif d’investissement durable au sens de l’article 9 de la SFDR ainsi que de contribuer à une réduction des émissions de carbone en vue de la réalisation des objectifs de limitation du réchauffement planétaire à long terme fixés par l’accord de Paris. Ceci implique que les émetteurs des titres détenus par le compartiment satisfont à certains critères de durabilité* définis par Funds For Good dans sa « Politique d’investissement responsable », qui est une politique de responsabilité sociétale des entreprises à trois niveaux définie et contrôlée par Funds for Good SA. Cette politique inclut a) la suppression de l’univers d’investissement d’une série d’émetteurs, soit car ceux-ci sont ou ont été sujets à de graves controverses en termes de durabilité (violation des droits de l’homme, scandales écologiques, corruption flagrante, violations graves des normes éthiques fondamentales), soit car les activités économiques dont ils tirent leurs revenus pourraient avoir des effets négatifs sur les facteurs de durabilité. Ces activités économiques incluent, en autres, la conception, la production, l’entretien ou le commerce d’armes, la production de produits liés au tabac, l’extraction de charbon thermique ou de pétrole et de gaz non conventionnels. b) Le portefeuille est construit pour atteindre, pour les investissements en actions, une empreinte carbone inferieure d’au moins 20% par rapport à un univers d’actions représentatif de l’univers de départ utilisé par le gérant pour la composition de la poche actions, et une augmentation de la qualité sociale des entreprises par rapport à ce même univers. c) Au niveau de la gouvernance, le gestionnaire et le coordinateur de la distribution sont tous deux signataires des Principes pour l’investissement responsable des Nations Unies (UNPRI) et une politique de droits de vote est mise en oeuvre. L’exercice des droits de vote est exercé par le gérant du fonds. La « Politique d’investissement responsable » de Funds For Good et la liste d’exclusion sont disponibles sur le site www.fundsforgood.eu.

Le compartiment est labellisé « Towards Sustainability », initiative dont Funds For Good est également signataire. Le label Towards Sustainability a pour objectif de garantir que les produits labellisés présentent un niveau minimal de durabilité, mesuré par la norme de qualité Towards Sustainability, et de fournir des informations pertinentes et utiles qui vous permettent de déterminer si la politique d’un produit spécifique est conforme à vos convictions personnelles.

L’obtention de ce label par le compartiment est valable pour une durée limitée et est sujet à une réévaluation. En outre, son atteinte par le compartiment ne signifie pas qu’il répond à vos propres objectifs de durabilité, ni qu’il correspond aux exigences des futures réglementations nationales ou européennes. Pour de plus amples informations sur ce sujet, voir www.fsma.be/fr/finance-durable.

Les critères de durabilité sont certifiés par le label « Towards Sustainability ».  L’évaluation des critères de durabilité est effectuée par le gestionnaire, BLIBanque de Luxembourg Investments s.a.

Classe de risque

gfr_fr-copie

Indicateur de risque et de rendement : 4.
L’indicateur de risque et de rendement est 4, car la valeur de la part peut évoluer moyennement et par conséquent le risque de perte et l’opportunité de gain peuvent être modérés. Les données historiques, telles que celles utilisées pour calculer cet indicateur, peuvent ne pas être une indication fiable du profil de risque futur du fonds. Il n’y a aucune garantie que l’indicateur de risque restera inchangé, il peut donc changer au fil du temps.

Que représente l’indicateur synthétique de risque et de rendement ?
Exprimé sur une échelle allant de 1 (risque faible avec un rendement potentiellement moins élevé) à 7 (risque élevé avec un rendement potentiellement plus élevé), l’indicateur de risque et de rendement prescrit par la loi est déterminé sur la base de la volatilité ou de la sensibilité du fonds au marché. Il reflète le fait que ces investissements réalisés dans ce compartiment sont soumis aux fluctuations du marché et aux risques inhérents aux investissements en valeurs mobilières. La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses et il se peut que les investisseurs ne récupèrent par leur investissement initial. Le compartiment décrit ci-dessus comprend un risque de perte en capital. Le remboursement de l’investissement initial n’est pas garanti. La catégorie la plus basse ne correspond pas à un investissement sans risque. Cet indicateur de risque est également repris sur le document “Informations essentielles pour l’investisseur”. Le chiffre est calculé pour un investisseur en euros.

Quels risques importants ne sont pas adéquatement pris en considération par l’indicateur synthétique ?

• L’investissement dans des actions comporte un risque d’émetteur dans le sens que la société émettrice pourrait faire faillite. Il en découle le risque d’une perte significative, voire totale, de la valeur de l’investissement réalisé dans ces titres.
• L’investissement par le compartiment dans des marchés émergents est exposé aux risques d’instabilités ou incertitudes politiques, règlementaires, financières ou fiscales qui peuvent affecter négativement la valeur de ces investissements voire remettre en question le droit de propriété du compartiment.
• L’investissement dans des titres de créance comporte un risque de crédit dans le sens que l’émetteur peut refuser ou se trouver dans l’impossibilité d’honorer tout ou partie du paiement des intérêts ou du principal de ses titres. Il en découle le risque d’une perte significative, voire totale, de la valeur de l’investissement réalisée dans ces titres.
• Le recours à des instruments dérivés qui ne sont pas cotés sur une bourse ou négociés sur un autre marché règlementé (“instruments de gré à gré”) comporte le risque de contrepartie dans le sens que les contreparties de ces instruments dérivés peuvent se trouver à un certain moment dans l’incapacité d’honorer tout ou partie de leurs engagements envers le compartiment.
• Le recours à des futures sur indices actions a pour objectif d’atténuer les risques de marché actions sans pour autant pouvoir les éliminer.
• Les investissements en Chine sont sensibles à tout évènement politique, social et diplomatique susceptible de survenir en Chine ou de concerner la Chine. L’attention des investisseurs est attirée sur le fait que tout changement de politique de la Chine pour- rait avoir une incidence négative sur les marchés des titres en Chine ainsi que sur la performance du compartiment.

D’autres facteurs de risque qu’un investisseur devra prendre en considération en fonction de sa situation personnelle et des circonstances particulières actuelles et futures, peuvent exister. Des informations supplémentaires concernant les risques d’un investissement dans le compartiment sont indiquées dans le document d’Informations clés pour l’investisseur ainsi que dans la section correspondante du prospectus du fonds disponible auprès de la société de gestion et sur le site internet www.waystone.com.

informations sur la durabilité

a. Résumé

Ce compartiment promeut des caractéristiques environnementales et sociales et, bien qu’il n’ait pas d’objectif d’investissement durable, contiendra un minimum de 30% d’investissements durables. En moyenne, 50 à 60% des actifs nets du compartiment seront investis dans des investissements durables.

Dans son portefeuille d’actions, le compartiment investira principalement dans des actions de sociétés alignées sur l’accord de Paris sur le climat, dont l’objectif est de maintenir l’augmentation de la température moyenne mondiale bien en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels, et de préférence de limiter l’augmentation à 1,5°C, d’ici la fin du 21ème siècle.

L’ensemble du portefeuille (actions et obligations) sera investi dans des entreprises et des émetteurs souverains qui respectent certaines normes internationales en matière de droits de l’homme et de droits du travail et qui ne sont pas matériellement impliqués dans des activités controversées. Le fonds privilégiera également des entreprises vertueuses sur le plan environnemental, social et de la gouvernance. Enfin, l’investissement dans ce Compartiment permet, indirectement et par l’intermédiaire du coordinateur de distribution, Funds For Good, de promouvoir la création d’emplois pour lutter contre la pauvreté.

b. Pas d’objectif d’investissement durable

Le Compartiment promeut des caractéristiques environnementales ou sociales, mais n’a pas pour objectif l’investissement durable.

Les indicateurs d’impact négatif sont sélectionnés et surveillés en permanence par le gestionnaire d’investissement. Le gestionnaire d’investissement applique un modèle interne de suivi des principaux impacts négatifs (PIN) et du respect des principes de bonne gouvernance qui permet d’identifier les préjudices significatifs potentiels d’un investissement durable sur les autres investissements du fonds. En particulier, le gestionnaire exclut de son univers d’investissement les entreprises qui présentent de très graves controverses en termes de gouvernance.

Les investissements durables sont alignés sur les Principes directeurs de l’OCDE à l’intention des entreprises multinationales et sur les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme.

c. Caractéristiques environnementales et sociales promues par le Compartiment

Réduction des émissions de carbone : Ce compartiment se concentrera sur les entreprises dont le profil d’émissions de carbone est conforme à l’accord de Paris sur le changement climatique et cherchera à maintenir l’intensité carbone du portefeuille en dessous d’un niveau prédéfini.

Le respect de normes internationales sur les droits de l’homme et du travail : Ce Compartiment n’investira que dans des titres émis par des sociétés qui respectent les principes, normes ou cadres internationaux en matière de droits de l’homme, de travail, d’environnement et de lutte contre la corruption.

L’exclusion d’activités controversées d’un point de vue sociétal : Ce Compartiment n’investira que dans des titres émis par des sociétés qui ne sont pas matériellement impliquées dans des activités économiques considérées comme nuisibles, telles que (mais non limitées à) la fabrication et le commerce d’armes, de tabac ou de charbon.

La priorisation d’entreprises vertueuses en termes environnementaux, sociaux et de gouvernance : Les sociétés émettrices doivent avoir un score ESG minimum tel que calculé par MSCI. Ce score couvre les trois dimensions de l’ESG et donne une indication sur la façon dont un émetteur donné se compare aux autres émetteurs en termes de risque ESG. L’imposition d’un score ESG minimum permet d’éviter d’investir dans des sociétés qui pourraient entraîner un risque ESG important pour le Compartiment. En outre, les entreprises les plus mauvaises en termes de gestion du travail seront exclues de ce Compartiment.

Favoriser la création d’emplois pour lutter contre la pauvreté : En plus des caractéristiques environnementales et sociales promues par le Compartiment via ses investissements, investir dans ce Compartiment génère indirectement un impact social concret par le biais de Funds For Good, le coordinateur de distribution de la SICAV. Après déduction de ses frais de fonctionnement, Funds For Good reverse le plus grand des deux montants suivants : 50 % de ses bénéfices nets ou 10 % de ses revenus au projet social qu’elle a créé et qu’elle gère, “Funds For Good Impact”. “Funds for Good Impact” consacre l’ensemble de ses ressources financières à la lutte contre la pauvreté en favorisant la création d’emplois. “Funds For Good Impact” accorde des prêts sans garantie et sans intérêt aux personnes en situation de précarité d’emploi ayant un projet d’entreprise. Ce soutien financier (couplé à un soutien humain sous forme de coaching) permet à ces entrepreneurs de créer leur propre entreprise. Plus d’informations sont également disponibles sur www.fundsforgood.eu.

d. Stratégie d’investissement

Le fonds investira au moins 30 % de ses actifs nets dans des “actifs durables”, c’est-à-dire des titres financiers (actions et/ou obligations) émis par des entreprises qui sont alignées sur l’Accord de Paris sur le climat, dont l’objectif est de maintenir l’augmentation de la température moyenne mondiale bien en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels, et de préférence de limiter l’augmentation à 1,5°C, d’ici la fin du XXIe siècle. L’objectif minimal d’investissement durable s’applique à tous les actifs nets du fonds. Il est possible que l’intégralité des investissements durables soit réalisée uniquement par le biais des actions ou obligations détenues par le compartiment.

En outre, le Compartiment applique une stratégie “thématique” par laquelle l’empreinte carbone globale du Compartiment sera réduite. À cette fin, les investissements effectués par le Compartiment feront en sorte que le le niveau d’intensité carbone (scope 1 + scope 2) de l’ensemble du portefeuille de titres émis par des entreprises soit toujours au moins inférieur à 50% par rapport au niveau d’intensité de carbone moyen d’un indice de référence représentatif de l’univers d’investissement du fonds.

Le compartiment applique également une stratégie d'”exclusion”, selon laquelle les émetteurs de titres financiers sont exclus de l’univers d’investissement s’ils ne respectent pas certaines normes internationales, et/ou sont impliqués dans des activités controversées au-delà d’un seuil de matérialité prédéfini, ou s’ils se situent dans les 5 % inférieurs de leur univers d’investissement en termes de Labor Management Score. Cette stratégie s’appuie également sur une liste d’exclusion d’émetteurs (sociétés et/ou États) dans lesquels le compartiment ne peut pas investir.

Le compartiment applique également une stratégie ” best-in-universe “, en sélectionnant uniquement les émetteurs ayant un score ESG minimum (tel que calculé par MSCI) en fonction de l’univers d’investissement dans lequel l’émetteur se situe. Deux univers sont ici distingués : l’univers des entreprises des pays développés, et l’univers des entreprises des pays émergents.

e. Répartition des investissements

Le Compartiment promeut des caractéristiques environnementales et contiendra un minimum de 30% d’investissements durables avec un objectif environnemental dans des activités économiques qui ne sont pas considérées comme écologiquement durables selon la taxonomie de l’UE.

Tous les investissements réalisés par le Compartiment (hors liquidtés et investissements à fin de couverture) seront alignés sur les caractéristiques environnementales et sociales promues par le Compartiment. Lorsqu’une ou plusieurs actions de l’univers d’investissement suivi par le Gestionnaire d’investissement ne sont pas couvertes par les fournisseurs de données ESG, le Gestionnaire d’investissement est autorisé à investir dans ces actions à condition que le poids total des actions non couvertes dans le portefeuille ne dépasse pas 10 % des actifs net du Compartiment, et à condition que cet actif réponde à toutes les autres caractéristiques économiques et sociales promues par le Compartiment.

Par conséquent, le Compartiment contiendra une proportion maximale de 70% d’investissements alignés sur les caractéristiques environnementales ou sociales promues par le Compartiment qui ne sont pas considérées comme des investissements durables.

Les liquidités et les investissements à des fins de couverture ne seront pas alignés sur les caractéristiques environnementales et sociales promues par le Compartiment. Le poids de ces investissements dans le portefeuille n’est pas limité par la politique d’investissement.

f. Supervision des caractéristiques environnementales ou sociales

Le gestionnaire d’investissement contrôle les caractéristiques environnementales ou sociales globales sur une base régulière, et au moins mensuellement. Les caractéristiques environnementales et sociales sont contrôlées avant chaque investissement et sur une base régulière après l’investissement.

g. Méthodologie

L’objectif d’investissement durable promu par les investissements du Compartiment est de contribuer à l’objectif de température à long terme de l’accord de Paris, qui est de maintenir l’augmentation de la température moyenne mondiale bien en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels, et de préférence de limiter l’augmentation à 1,5°C, d’ici la fin du 21ème siècle. Toute entreprise qui remplit au moins l’un des trois critères suivants est considérée comme contribuant à l’objectif d’investissement durable:

1) L’intensité de carbone actuelle de l’entreprise est compatible avec une augmentation de la température mondiale maintenue en dessous de 2°C d’ici la fin du siècle.

2) L’intensité de carbone actuelle de l’entreprise n’est pas encore compatible avec une augmentation de la température mondiale inférieure à 2°C d’ici la fin du siècle, mais l’entreprise a fixé des objectifs de réduction des émissions qui ont été approuvés par l’initiative Science Based Targets (SBTi), ce qui signifie que ces objectifs sont considérés comme compatibles avec l’objectif de 2°C ou moins de l’Accord de Paris. Ces objectifs de réduction des émissions fixés dans le cadre de cette initiative sont vérifiés de manière indépendante.

3) L’intensité de carbone actuelle de l’entreprise n’est pas encore compatible avec une augmentation de la température mondiale maintenue en dessous de 2°C d’ici la fin du siècle, mais les réductions annuelles des émissions (scope 1 et 2) de l’entreprise sont conformes à celles requises pour l’année en cours afin d’atteindre des émissions nettes nulles d’ici la moitié du siècle et de limiter l’augmentation de la température mondiale en dessous de 2°C d’ici la fin du siècle.

Le respect des normes internationales en matière de droits de l’homme et de travail et l’exclusion des activités controversées sont contrôlés sur la base des informations financières et non financières publiées par les sociétés du portefeuille ou par des fournisseurs de données tiers.

h. Sources et traitement des données

Avant de procéder à un investissement, le Gestionnaire d’investissement utilise MSCI, Bloomberg et des données extra-financières fournies par le Coordinateur de distribution, des rapports financiers des sociétés bénéficiaires, des rapports de recherche des courtiers et des données publiques disponibles pour effectuer l’évaluation ESG.

Le Gestionnaire d’investissement et le Coordinateur de distribution s’assurent tous deux d’avoir la licence respective pour obtenir des données ESG auprès des fournisseurs de données externes mentionnés. La proportion exacte de données estimées par des fournisseurs de données tiers est complexe à calculer, peut varier en fonction des fournisseurs de données, mais devrait diminuer au fil du temps.

i. Limites aux méthodologies et aux données

Les données ESG ne couvrent généralement pas la totalité de l’univers d’investissement du gestionnaire d’investissement. En outre, des estimations sont souvent utilisées et même lorsque les données sont disponibles, il arrive que les méthodologies de calcul des données soient sujettes à interprétation et donc discutables. Malgré ces limites, les données reçues et finalement traitées sont solides et peuvent être suffisamment fiables pour être utilisées dans le cadre du processus d’investissement.

Ni le Gestionnaire d’Investissement, ni la Société de Gestion, ni le Coordinateur de Distribution ne peuvent assumer une quelconque responsabilité quant à l’exactitude de l’évaluation par les fournisseurs de données externes et l’exactitude, y compris l’exhaustivité, des analyses préparées par les fournisseurs tiers. Le Gestionnaire d’investissement, la Société de gestion et le Coordinateur de la distribution n’ont aucune influence sur les éventuelles perturbations ou limitations (par exemple, en raison d’estimations) dans l’analyse et la préparation des recherches par des fournisseurs tiers.

j. Due diligence

Le gestionnaire d’investissement surveille et analyse régulièrement les performances financières et non financières des sociétés du portefeuille, y compris les risques et/ou opportunités liés à l’environnement, à la société et à la gouvernance, en se basant sur le fournisseur de données externe mentionné et sur la documentation supplémentaire des sociétés du portefeuille sous-jacentes.

k. Politique d’engagement

Les rencontres avec la direction des entreprises dans lesquelles le Compartiment investit fait partie des processus d’investissement actif et de surveillance de la gestion des actifs des clients. En cas d’échec du dialogue avec les entreprises, ou si la mesure s’avère nécessaire et judicieuse pour d’autres raisons, le gestionnaire d’investissement se réserve le droit de soumettre des résolutions aux assemblées générales dans le meilleur intérêt des investisseurs et de l’impact recherché. Le gestionnaire d’investissement privilégie l’engagement individuel par le gestionnaire lui-même et/ou par l’équipe ISR mais peut également prendre part à un engagement collaboratif.